loader image
22 mai 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

 “Les liens de parenté se créent la nuit, dans l’intimité ; les liens de l’amitié se tissent le jour” 

Proverbe Africain

 “Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s’embrassent”. 

Proverbe Africain

 “Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit”. 

Proverbe Africain

“Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur”

Proverbe Africain

“Le vieux se chauffe avec le bois récolté dans sa jeunesse”

Proverbe Africain

“La mauvaise fraternité est semblable à un eucalyptus : c’est au loin qu’il projette son ombre”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“Si tu as de nombreuses richesses, donnes de ton bien ; si tu possèdes peu, donne de ton cœur”.

Proverbe Africain

“Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux.”

Confucius

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “On ne peut pas labourer, semer, récolter et manger le même jour”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

Zimbabwe : une entreprise chinoise suscite l’ire des populations

 La délocalisation des villageois du district Uzumba Maramba-Pfungwe par la compagnie minière chinoise Heijin Mining a suscité l’ire des populations de Zimbabwéennes. Exploitant du granit noir sur un site minier de ladite localité, l’entreprise, selon nos sources auraient contourné les principes juridiques de la loi du pays.

Le déguerpissement des villageois par une entreprise Chinoise crée polémique dans le pays. Au risque de se voir déloger, les populations ont sollicité le soutien de l’organisation locale de défense des droits de l’homme « Zimbabwe Lawyers for Human Rights » (ZLHR).  Celle-ci à travers un communiqué a stigmatisé les ambitions de l’entreprise chinoise.

Pour l’organisation locale de défense des droits de l’homme « Zimbabwe Lawyers for Human Rights » (ZLHR), l’entreprise Heijin Mining  devrait avoir un mandat délivré par l’EMA avant de déguerpir les populations. Mécontent face à cette situation, Emiliano Tossou de l’Agence Ecofin, a déclaré que parfois pour exploiter certains sites, « certaines entreprises n’hésitent pas à contourner la loi mettant en danger la vie ou les moyens de subsistance des populations affectées par leur activité ».

Dans l’optique de savoir si un mandat avait été délivré en amont à la compagnie Chinoise ou non, l’avocat de ZLHR Tinashe Chinopfukutwa a adressé un courrier commissaire aux mines de la province du Mashonaland Est et à l’Agence de gestion de l’environnement. En réponse à cette requête, Juliet Mavu, directrice provinciale de l’environnement de l’EMA pour la province du Mashonaland Est a indiqué que la compagnie ne dispose pas de mandat ni de certificat lui permettant de délocaliser les populations. Cela remonte au 2 septembre dernier.

Cette dernière a par ailleurs fait savoir qu’elle a reçu un prospectus pour  pour le projet d’usine d’extraction, de coupe et de polissage de granit noir de Kaseke et Chibvi 2 dans le district d’Uzumba Maramba-Pfungwe le 29 juin 2021. Pour Zvondai Marowa, conseiller local, cet acte pourrait avoir un impact négatif sur l’environnement. “Nous pensons que l’altération de ces sites traditionnels et culturels aura un impact négatif sur notre société […]. Les retombées négatives découlant des activités minières, telles que la poussière, les émissions chimiques et la pollution des sources d’eau et de l’air,” a-t-il déclaré.

Selon plusieurs sources concordantes, les autorités politiques auraient mandaté des émissaires pour trancher cette affaire et situer les responsabilités.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *