loader image
29 juin 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

SHANGHAI BIENTÔT EN POINTE DANS LA RECHERCHER ASTRONOMIQUE

La construction du musée a commencé en novembre 2016, et les préparatifs de l’exposition du planétarium sont encore en cours sur le site de Lingang dans la nouvelle zone de Pudong.

Ce site devrait être le plus grand planétarium du monde avec une surface de plancher brute de 38.164 mètres carrés, lors de son ouverture officielle en 2021.

Il s’agit également de la deuxième succursale du Musée des sciences et de la technologie de Shanghai, après le musée d’histoire naturelle. D’ailleurs, le musée est unique en Chine car il concentre un seul groupe de musées scientifiques et technologiques à grande échelle.

La direction du musée a mis en place un Centre de recherche astronomique et formé un comité d’experts. L’astronome de 93 ans, Ye Shuhua, a été nommé conseillère spéciale de la structure, et d’autres conseillers issus d’observatoires astronomiques et d’universités en Chine viennent étudier dans ce nouveau centre.

Ye, la première femme directrice d’observatoire de Chine à diriger l’Observatoire astronomique de Shanghai de 1981 à 1993, faisait partie des scientifiques qui ont proposé la construction d’un planétarium à Shanghai.

« C’est loin d’être suffisant pour qu’un planétarium affiche simplement quelque chose comme le soleil, la terre, la lune et les étoiles », a-t-elle déclaré à la presse. « Ce devrait être un endroit attrayant pour toutes sortes de personnes, inspirant et éclairant tout le monde. »

Le planétarium comprendra un bâtiment principal et des structures annexes, dont une tour solaire, une base d’observation et un observatoire public. La municipalité tient à faire de ce planétarium, une institution de classe mondiale, offrant des expériences muséales sans précédent, soutenues par les technologies AI, AR et VR.

L’objectif est de rapprocher les gens et l’univers. Le centre de recherche astronomique utilisera l’appareil d’observation du planétarium, la collection de météorites et d’autres ressources pour amener le public à découvrir la beauté des étoiles, de l’astronomie et de l’univers, a expliqué Wang Xiaoming, directeur du Shanghai Science and Technology Museum.

De son côté, Lin Qing, du siège de la construction du planétarium, a déclaré que le centre nouvellement fondé s’intéresserait à la recherche de pointe et aux sujets d’actualité en astronomie, tout en favorisant les échanges scientifiques mondiaux.

« La tour solaire nous aidera à rejoindre les programmes communs d’observation solaire et à travailler avec les principaux instituts pour capturer des images haute résolution du soleil et détecter l’activité solaire« , a-t-il déclaré.

Un télescope de 1 mètre de diamètre permettra la recherche sur l’astronomie dans le domaine temporel comme l’astéroïde, la supernova, le blazer et l’exo-planète. « Sur la base de notre collection de météorites, nous allons mettre en place un laboratoire de météorites, mener des recherches sur la cosmochimie et lancer des projets éducatifs sur l’identification et l’analyse des météorites », a expliqué ce dernier.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *