loader image
29 novembre 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

Relations diplomatiques Chine-Madagascar: Que retenir après 50 années de coopération ?

Le 6 novembre dernier, la Chine et le Madagascar ont célébré les 50 années de leur collaboration et des relations diplomatiques entre les deux nations. Cette célébration s’est faite en grande pompe sous les projecteurs des grandes firmes médiatiques locales et internationales. Après 50 ans de coopération, nombreuses sont ces personnes qui s’interrogent sur les bénéfices de part et d’autres de cette collaboration. Dans cet article, nous nous évertuerons à vous présenter succinctement les retombées des rapports entre les deux pays.

UNE COOPERATION DIPLOMATIQUE EN PLEIN ESSOR

La République populaire de Chine et Madagascar ont établi des relations diplomatiques le 6 novembre 1972. Les deux gouvernements ont signé un accord commercial en 1974, un Accord de Coopération Commerciale, Economique et Technique en 1995, ainsi qu’un accord sur l’Etablissement d’une Commission Mixte de Coopération Economique et Commercial et d’un Accord sur la Promotion et à la Protection Réciproques des Investissements en 2005. Ces nombreux accords avaient pour enjeu majeur l’accroissement du taux des échanges commerciaux entre les deux pays.

Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar il y a près d’un demi-siècle, les deux parties insistent toujours sur l’amitié sincère, le respect mutuel et l’avantage réciproque. Les relations économiques et commerciales bilatérales connaissent un développement profond et des résultats encourageants. Face à l’impact de la COVID-19, la coopération bilatérale a pu résister à des épreuves de l’année et la situation générale de la coopération a pu maintenir un cours globalement régulier.

La clarification de la position malgache par rapport à Taiwan, au cours des années 1990, a dynamisé la relation entre les deux États. Les relations entre les deux pays ont connu un développement réel, confirmé par plusieurs visites officielles réciproques sous la présidence de Marc Ravalomanana. Ce dernier, reconnu officiellement le 8 juillet 2002 par Pékin, reçoit quinze jours plus tard en visite officielle le vice-ministre chinois des Affaires étrangères. 

La coopération militaire est loin d’être oubliée et n’est pas négligeable. La Chine poursuit son effort de formation dans ce domaine ; elle a octroyé 118 places de formation en 2009 et 125 en 2010 (tous grades confondus : officiers, sous-officiers et militaires de rang), y compris des scolarités de quatre ans pour des officiers à des niveaux comparables à ceux du CID et de l’IHEDN en France.

Les deux pays entendent travailler en synergie sur divers projets dans tous les secteurs d’activité en vue d’approfondir davantage la coopération. Lors de la célébration du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques, les deux présidents Xi Jinping et Andry Rajoelina ont exprimé cette volonté d’œuvrer de concert afin d’assurer le bonheur des deux peuples.

UN COMMERCE BILATERAL TRES ACTIF

Le lien commercial entre la Chine et Madagascar remonte au XIVe siècle. Des sources indiquent même que ces relations ont débuté un peu plus tôt. L’accord relatif aux droits de douane à tarif zéro sur 97% des biens africains exportés vers la Chine signé en 2014 a connu un accueil favorable des exportateurs malgaches et a joué un rôle positif dans la promotion des exportations malgaches vers la Chine.

Ces nombreuses exportations des malgaches vers la Chine et de la Chine vers Madagascar ont permis à la Chine d’être le premier partenaire commercial de Madagascar depuis 2015 et la plus grande source d’importations pendant six années consécutives. Selon la Douane malgache, le commerce bilatéral de marchandises a atteint 3,5 trillions d’Ariary (930 millions de dollars US) en 2020, soit 18,1% du commerce extérieur total de Madagascar, une augmentation de 2% par rapport à l’année précédente. Les importations de Madagascar en provenance de Chine ont atteint 810 millions de dollars, tandis que les exportations de Madagascar vers la Chine se sont situées à 120 millions de dollars US.

Toujours selon les données officielles publiées en 2020, le commerce bilatéral entre la Chine et Madagascar a atteint 930 millions de dollars US, soit 18,1% du commerce extérieur total de Madagascar.

Les principaux produits importés de Chine par Madagascar sont des matières premières de textiles, des équipements mécaniques et électriques, du riz, des matériaux de construction et des produits pharmaceutiques ; les principaux produits d’exportation vers la Chine sont des produits minéraux : zirconium, pierres industrielles, nickel, titane et des produits de mer.

 Il faut souligner que la première session de la Commission Mixte de Coopération Economique et Commerciale en 2016, l’établissement du partenariat global de coopération et la signature du Mémorandum d’entente sur la promotion conjointe de l’initiative “la Ceinture et la Route” en 2017 ont fortement contribué au développement et à l’accélération des relations bilatérales entre les deux pays.

INVESTISSEMEMENTS BENEFIQUES

Selon les statistiques du Ministère chinois du Commerce, le flux de l’investissement direct (IED) par les entreprises chinoises à Madagascar en 2020 a atteint 136 millions de dollars américains (US), avec 391 millions de dollars US fin 2020 en termes de stock. Les entreprises chinoises à Madagascar mènent des activités de responsabilité sociétale des entreprises (RSE), contribuant au développement économique et social de Madagascar et améliorant les moyens de subsistance de la population. À la fin de 2018, les investissements cumulés des entreprises malgaches en Chine ont atteint le montant de 57,48 millions de dollars US. Ce qui a contribué à une hausse du Produit Intérieur Brut cette même année.

Selon les statistiques officielles, les entreprises contrôlées par des ressortissants chinois emploient plus de 10 000 personnes à Madagascar. Et les investissements chinois ont été constatés dans la quasi-totalité des activités du pays. De l’agriculture, en passant par la pêche à l’énergie, le BTP, le textile et le pétrole les entreprises chinoises y sont impliquées.

Face à la pandémie, la Chine a mis en œuvre les mesures adoptées du Sommet Extraordinaire Chine-Afrique sur la Solidarité contre la COVID-19 : elle fait plusieurs dons de matériels sanitaires à Madagascar ; elle organise des échanges et formations en ligne ; les entreprises chinoises à Madagascar ne sont pas restées les bras croisés, elles ont pris elles aussi des mesures sanitaires pour la protection de la santé et de la sécurité de leurs employés, elles n’ont pas procédé à des licenciements de masse, elle ont assumé leur responsabilité sociale envers les communautés locales. Ces gestes forts témoignent de la solide collaboration d’amitié entre les deux pays.

La coopération entre les deux pays se poursuit à la grande satisfaction des deux peuples et selon plusieurs observateurs, chercheurs et critiques de renoms, cette coopération augure des perspectives prometteuses.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *