loader image
25 janvier 2022
简体中文 简体中文 Français Français

L'actualité Sino-Africaine

 “Les liens de parenté se créent la nuit, dans l’intimité ; les liens de l’amitié se tissent le jour” 

Proverbe Africain

 “Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s’embrassent”. 

Proverbe Africain

 “Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit”. 

Proverbe Africain

“Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur”

Proverbe Africain

“Le vieux se chauffe avec le bois récolté dans sa jeunesse”

Proverbe Africain

“La mauvaise fraternité est semblable à un eucalyptus : c’est au loin qu’il projette son ombre”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“Si tu as de nombreuses richesses, donnes de ton bien ; si tu possèdes peu, donne de ton cœur”.

Proverbe Africain

“Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux.”

Confucius

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “On ne peut pas labourer, semer, récolter et manger le même jour”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

RDC/ Exploitation illicite de minerais : des entreprises minières chinoises sommées de quitter le pays

Récemment plusieurs plaintes ont été faites contre les entreprises minières Chinoises opérant sur des sites miniers en République Démocratique du Congo (RDC). Accusées d’exploitations illicites des minerais à l’Est de la RDC, plus précisément dans le territoire de Mwenga, au Sud-Kivu, ces entreprises chinoises ont été sommées de quitter la RDC après des enquêtes.

L’affaire fait grand bruit depuis plusieurs jours. De nombreuses entreprises chinoises sont accusées d’exploitations illicites des minerais par les habitants et les autorités de la province de Mwenga. Celles-ci avaient été sommées de suspendre toutes leurs activités sur les sites miniers dans la province. Mais la ministre des Mines de la RDC s’en est opposée. Ce mardi, cette affaire a poussé les habitants de Kitutu, dans la province de Mvenga, à descendre dans les rues et manifester leur mécontentement.

Visiblement, cette situation qui pourrait entacher les relations entre la Chine et la RDC n’a pas été du goût des autorités chinoises. Selon nos sources, après des enquêtes bien menées, les entreprises minières soupçonnées ont été sommées de quitter le territoire Congolais. La décision ne vient pas des autorités congolaises, mais plutôt de la diplomatie Chinoise.

Aux premières heures où cette affaire a été révélée au grand public, le Directeur Général du Département Chinois des Affaires Etrangères, Wu Peng, a appelé les entreprises minières chinoises à respecter strictement les lois et réglementations congolaises. « Nous soutenons la RDC dans la répression des activités économiques illégales, conformément à la loi. Après les enquêtes menées par la partie Chinoise, les autorités compétentes des provinces de Zhejiang et de Jiangsu ont ordonné aux entreprises impliquées de respecter l’ordre du gouvernement local de la RDC, d’arrêter complètement les activités concernées et de quitter la province du Sud-Kivu », avait tweeté Wu Peng .

Poursuivant, il a fait savoir que des enquêtes mixtes se poursuivent afin de sanctionner les entreprises concernées. Intransigeant sur la question, le chargé des affaires de Chine en RDC a déclaré ceci : « Nous n’autoriserons jamais les entreprises chinoises à aller en Afrique pour enfreindre les lois et règlementations locales ».

Des cas de plaintes de pollution ont été enregistrés par les autorités. Clément Mutewa, coordonnateur de la jeunesse de la communauté locale du territoire de Mwenga a déclaré sur ce volet que « ce sont des entreprises chinoises qui ne remplissent pas les conditions requises par le code minier en vigueur. Ces sociétés opèrent dans l’illégalité car elles ne disposent pas des documents essentiels qui les autorisent à opérer dans le secteur minier dans le territoire de Mwenga. Elles débarquent dans notre province juste avec un permis de recherche et une fois sur place, elles exploitent illégalement nos mines. Pire encore, ces Chinois, lorsqu’ils cherchent à exploiter les minéraux bruts, utilisent des produits extrêmement toxiques qui polluent les rivières».

Les nombreuses dénonciations des communautés locales et des ONG des droits de l’homme sur le non-respect des  textes en vigueur par les sociétés et les ressortissants chinois opérant dans le secteur des mines, ont poussé l’Assemblée Nationale à dépêcher depuis lundi dernier une délégation constituée de 8 députés nationaux dans le Sud-Kivu pour s’enquérir de la situation afin d’arrêter des mesures. Cette mission qui se poursuit est prévue pour prendre fin le dimanche 19 septembre prochain.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *