loader image
2 juillet 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

“Post-covid, Les commerces doivent réfléchir à de nouveaux moyens de s’approvisionner

Tous les entrepreneurs ne diront pas le contraire, surtout les commerçants : trouver des fournisseurs est vraiment compliqué ! Dénicher la perle rare, convaincre les fabricants qu’on est un revendeur fiable, ou qu’on ne bradera pas leurs produits, négocier des délais de paiement ou des frais de port gratuits, etc… Quand on est un petit commerce, cela relève de l’exploit. Mais à contrario, quand on est un fabricant, c’est aussi compliqué de trouver des revendeurs et faire connaitre ses produits, surtout quand on a un petit budget, qui exclu les salons ou les campagnes de com’. C’est de cette idée que sont partis deux frères, Sami Bekas et Hamza Chaoui, pour créer Marquerie, une marketplace qui connecte les commerces locaux avec les créateurs français.

Pouvez-vous présenter votre parcours qui vous amené à créer cette Marketplace BtoB ?
Marquerie c’est d’abord l’histoire de Sami et moi-même (Hamza) deux frères, et fils d’une maman commerçante. Après 13 ans dans la pub et 5 ans dans une boîte tech pour ma part, et 4 ans en start up pour Sami nous avions une envie d’allier ces deux mondes : le commerce traditionnel qui est une histoire de famille avec la technologie qui est notre métier depuis quelques années maintenant.

Comment est venue l’idée ?


Le métier de commerçant.e est un métier pour lequel nous avons toujours eu une sensibilité particulière et nous savions que quelque soit notre projet il devait d’une manière ou d’une autre aider cette catégorie professionnelle.

En début d’année, nous étions avec 3 amies créatrices de bijoux et de vêtements pour enfants, et elles nous parlaient de la difficulté qu’elles rencontraient pour se faire connaître et référencer leurs marques auprès d’un public professionnel. Dès le lendemain avec Sami, nous sommes partis à la rencontre de commerçant.e.s pour poser la question et c’est là que l’on s’est rendu compte à quel point le processus de découverte et ensuite de référencement de nouvelles marques avait un coût, demande du temps, et le risque d’invendu est élevé… La suite de la réflexion nous a amené naturellement à la conception de Marquerie.co.

On s’est rendu compte à quel point le processus de découverte et ensuite de référencement de nouvelles marques avait un coût

Entreprendre en famille, c’était un rêve de longue date ou une opportunité ?

Un peu des deux. Un rêve au départ et puis une opportunité plus récemment ! Nous avons 15 ans de différence d’âge… mais dans notre famille on a très vite vu que Sami était précoce s’agissant de l’entreprenariat en général. Il a entrepris depuis l’époque du collège et on s’est toujours dit qu’à nous deux nous ferions une bonne équipe. Nous avons des personnalités très différentes et des skills complémentaires, ce qui nous aide à être efficace dans notre projet.

Quels sont les avantages et les désagréments que vous y voyez ?


Les avantages sont la solidité de la relation, la confiance, la connaissance de l’autre qui font que nous sommes vraiment un duo de co-fondateurs très solide.

Pour les désagréments, on n’en voit pas encore mais peut-être qu’on n’arrivera pas à faire la différence entre notre relation en tant que frères et en tant que co-fondateurs. Mais pour le moment, ça nous apporte beaucoup et nous sommes convaincus que nous avançons de manière plus sereine que deux fondateurs classiques. L’histoire a également prouvé plusieurs fois que les histoires entrepreneuriales écrites par des frères ou des soeurs peuvent souvent donner lieu à de belles success stories.

Comment se passe le lancement de votre site ? Comment est-il accueilli ? Comment vous faites-vous connaitre ?


Nous avons reçu un superbe accueil auprès des marques et des commerces que nous avons approchés depuis le début. Ils ont tout de suite vu la valeur que l’on pouvait apporter et ont accepté de nous faire confiance assez rapidement. En moins de 3 mois nous avons pu référencer plus de 120 marques, et dès la première semaine où nous avons commencé à cibler les commerces nous avons reçu nos premières commandes. Aujourd’hui nous avons réalisé 4 fois plus que l’objectif fixé au départ en termes de nombre de transactions.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.