loader image
26 juin 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

Lutte contre le réchauffement climatique : le Maroc devant plusieurs grandes puissances dont la Chine

Cette semaine, le rapport « Climate Change performance Index 2022 » (CCPI) a été publié en marge de la COP26 qui se tient actuellement à Glasgow indique que le Maroc figure parmi le top 10 des pays les plus performants en termes d’actions visant à lutter contre le réchauffement Climatique dans le monde. Le Pays est classé 8e devant le Royaume Uni et la Chine.

«Le Maroc rétrograde d’un rang et arrive à la 8e place. Il reste dans le top 10 du CCPI de cette année et parmi les pays les plus performants», indique le rapport publié cette semaine en marge de la Conférence de l’ONU sur le climat (COP26) qui se tient à Glasgow, en Écosse (Royaume-Uni).

Dans le rapport publié par le CCPI, il est mentionné ceci : « Comme les années précédentes, le Maroc est bien classé dans la plupart des catégories : émissions de gaz à effet de serre (GES), utilisation de l’énergie et politique climatique. La tendance du pays en matière d’énergies renouvelables est considérée comme élevée, mais la très faible note de la part des renouvelables dans la consommation d’énergie nationale et les objectifs mal notés pour 2030 sont à l’origine d’une note globale moyenne dans cette catégorie ».

Le Maroc occupe le 8e rang mondialement en raison de « sa mise à jour et sa contribution déterminée au niveau national en 2021 contre les Gaz à Effet de Serre (GES) », indique le rapport. Le pays entend réduire ses émissions de GES d’ici 2030. « Le secteur énergétique du Maroc est à forte intensité de carbone. Les combustibles fossiles maintiennent une part élevée de l’approvisionnement total en énergie primaire », indique le rapport. L’énergie photovoltaïque et l’énergie solaire sont les différentes énergies sur lesquelles le Maroc entend s’appuyer pour réduire ses émissions nocives dans la nature.

Cette politique marocaine “vise à augmenter la capacité d’énergie éolienne installée à 20% de toute la capacité installée d’ici 2030”. En raison de son programme ambitieux, le Maroc est reconnu comme un leader dans les négociations et affiche un engagement louable en faveur de l’Accord de Paris.

Le rapport indique aussi que le seul pays à avoir obtenu une note ‘très élevée’ dans ce classement des énergies renouvelables (…) Le Royaume-Uni et le Maroc, classés 7e et 8e au général, figurent parmi les leaders dans toutes les catégories». Par contre les pays ayant été les moins performants en matière d’énergies renouvelables sont entre autres la République Islamique d’Iran et la Fédération de Russie.

Rappelons que le CCPI analyse et compare les efforts d’atténuation du changement climatique dans 60 pays (plus l’UE dans son ensemble) avec les émissions les plus élevées. Cet outil a été développé par les structures, Germanwatch, NewClimate Institute et CAN.

.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *