loader image
27 juin 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

Enseignement de la sagesse ancestrale et la culture traditionnelle chinoise à l’international

Un ambassadeur culturel

Fondateur de nombreuses activités d’échanges internationaux dans le domaine des arts martiaux, M. Zhou organise souvent des entraînements de Taiji Quan pour les étudiants en dehors des cours et participe à différents types de compétitions telles que la Conférence mondiale de Taiji Quan sur la santé et la compétition internationale de Wushu de Xuzhou. Ses élèves africains ont déjà remporté des dizaines de prix.

Afin d’enseigner les techniques et les connaissances de base du Taiji Quan aux amateurs et pratiquants d’arts martiaux du monde entier, la Fédération internationale de Wushu (IWUF) a organisé un cours en ligne le 3 décembre 2020. Le cours était animé par Zhou Qingjie, professeur de l’Institut de diplomatie. Un étudiant africain a été officiellement invité à y assister.

« Les yeux doivent suivre le mouvement de la main du dessus. Gardez les deux mains au niveau des épaules. Faites un pas sur la droite, la paume de la main gauche orientée vers le bas. Bougez lentement. Inspirez et expirez profondément… » Le cours d’une heure retransmis en direct est passé comme une flèche.

« L’enseignement en ligne est devenu la norme depuis le début de l’épidémie. C’est plus pratique et plus efficace que les cours en présentiel. Les apprenants peuvent regarder les vidéos plusieurs fois pour bien intégrer les mouvements ou réviser », indique M. Zhou.

Selon lui, le Taiji Quan n’est pas qu’une activité physique aux multiples bénéfices sur la santé. Il englobe l’ensemble des arts martiaux chinois, patrimoine culturel qui doit être précieusement conservé. M. Zhou s’est donné pour objectif de diffuser la culture chinoise traditionnelle en enseignant les arts martiaux aux étrangers, en organisant la participation d’étudiants internationaux à diverses compétitions tenues en Chine et en mettant en place des activités d’échange international dans ce domaine.

Sa passion, sa vie

À la fin des années 1970, Bruce Lee, maître d’arts martiaux et star du kung-fu, jouissait d’une immense popularité et exerçait une grande influence sur la jeunesse du monde entier. À cette époque, M. Zhou adorait les films d’arts martiaux mettant en scène son idole et il imitait souvent ses enchaînements.

Située dans le district de Peixian, au Jiangsu (est), sa ville natale a toujours été reconnue dans le domaine des arts martiaux. C’est en 1979 que M. Zhou a commencé sa carrière. « Je pratiquais la boxe Shaolin, la boxe Xingyi et d’autres arts martiaux sous la supervision de mon père ».

Un enseignement hors du commun

En 1997, titulaire d’un diplôme universitaire, M. Zhou a rejoint l’Université chinoise des affaires étrangères où il a enseigné le Taiji Quan (théorie et pratique).

Professeur engagé dans son travail, il a développé un enseignement accessible pour aider les étudiants à maîtriser cet art martial. « Prenons le mouvement du “pas en avant” comme exemple. De nombreux étudiants transfèrent leur poids immédiatement sur la jambe avant en raison du manque de force de la jambe d’appui, au lieu d’atterrir doucement sur le talon du pied avant, puis de transférer progressivement le poids sur la jambe avant », explique-t-il. « L’approche correcte est similaire à la traversée d’une rivière. Si l’eau est peu profonde, on peut avancer. Dans le cas contraire, on recule la jambe. C’est un mouvement prudent avec une “certaine marge de manœuvre” ».

Dans ses cours, M. Zhou enseigne également la philosophie et les pensées de certains maîtres célèbres. « Versez de l’eau dans une tasse, elle devient la tasse. Versez de l’eau dans une bouteille, elle devient la bouteille. Versez-en dans une théière, elle devient la théière. L’eau peut couler, goutter ou se déverser. Soyez comme l’eau, voilà ce que disait Bruce Lee », explique-t-il. « Ces préceptes m’ont beaucoup touché et j’encourage également les élèves à ne pas s’arrêter qu’à l’apprentissage des enchaînements du Taiji Quan. Il est important de percevoir la sagesse qui se cache derrière ».

Le Taiji Quan est progressivement devenu un important vecteur de la renaissance culturelle chinoise. Lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Beijing en 2008, la performance de Taiji Quan a émerveillé le monde entier. « Cela montre un degré élevé de confiance culturelle. Tout le monde sait désormais que cet héritage culturel chinois a été intégré au niveau mondial », lance-t-il.

Outre l’enseignement, M. Zhou a également publié une série de livres en anglais permettant aux lecteurs étrangers de mieux comprendre tout ce que comporte le Taiji Quan. Cette série de quatre volumes, ainsi que huit autres compilations d’ouvrages sur les arts martiaux, est présente dans les rayons de bibliothèques universitaires dans le monde.

Les étudiants apprécient beaucoup l’enseignement de M. Zhou. « Notre professeur sait comment rendre l’apprentissage accessible. De plus, il est sérieux et enthousiaste. Contrairement aux autres professeurs qui n’enseignent que la pratique, lui nous enseigne aussi la philosophie. Je l’admire beaucoup et je recommande à tous de lire ses livres », déclare Moussa Paul Korongo, étudiant malien.

 

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *