loader image
24 janvier 2022
简体中文 简体中文 Français Français

L'actualité Sino-Africaine

 “Les liens de parenté se créent la nuit, dans l’intimité ; les liens de l’amitié se tissent le jour” 

Proverbe Africain

 “Dans la forêt, quand les branches se querellent, les racines s’embrassent”. 

Proverbe Africain

 “Là où on s’aime, il ne fait jamais nuit”. 

Proverbe Africain

“Tant que les lions n’auront pas leurs propres historiens, les histoires de chasse continueront de glorifier le chasseur”

Proverbe Africain

“Le vieux se chauffe avec le bois récolté dans sa jeunesse”

Proverbe Africain

“La mauvaise fraternité est semblable à un eucalyptus : c’est au loin qu’il projette son ombre”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“Si tu as de nombreuses richesses, donnes de ton bien ; si tu possèdes peu, donne de ton cœur”.

Proverbe Africain

“Entendre ou lire sans réfléchir est une occupation vaine ; réfléchir sans livre ni maître est dangereux.”

Confucius

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “On ne peut pas labourer, semer, récolter et manger le même jour”. 

Proverbe Africain

“Quand un arbre tombe, on l’entend ; quand la forêt pousse, pas un bruit.”

Confucius

“Le bonheur n’est pas toujours dans un ciel éternellement bleu, mais dans les choses les plus simples de la vie.”

Confucius

Education/ Formation en Chine : de nombreux étudiants africains préfèrent étudier en Chine

La Chine multiplie ses actions bilatérales avec l’Afrique, notamment dans le milieu éducatif et de la formation professionnelle. Les nombreuses bourses octroyées chaque année aux étudiants africains pour aller étudier en Chine aiguisent la volonté de plusieurs étudiants africains à aller apprendre dans le pays du soleil levant.

Dans le cadre d’une coopération économique, sociale et culturelle saines basées sur le partage et le bon sens, la Chine veut garder un portrait sans balafres aux yeux des populations africaines. L’ouverture des échanges des autorités chinoises avec l’Afrique encouragent de plus en plus d’étudiants africains à aller se faire former en Chine. Selon le ministère de l’Éducation, plus de 81 000 étudiants africains étudiaient en Chine en 2018, soit 16,5% des étudiants étrangers du pays. En plus de ces chiffres, en 2015 le pays enregistrait 49 792 étudiants Africains en Chine. En 2016, ce sont 61 594 étudiants qui ont été enregistrés.

Parmi les nombreux étudiants africains qu’enregistre la Chine, se trouve Dickson David Agbaji, doctorant dans une université de Chine. Celui-ci a selon lui décidé d’aller terminer ses études en Chine afin de mieux cerner la cause du changement économique, social et culturel de la Chine. ” J’étais sur le campus pendant la pandémie de COVID-19 l’année dernière, et bien que ce fut une période difficile, l’amour et les soins du personnel de l’Académie Yenching m’ont montré que malgré le fait d’être loin de chez moi, loin de ma famille, j’avais une autre famille ici”, a-t-il déclaré.

Selon lui, le nombre croissant d’investissements chinois en Afrique, est une autre raison qui poussent les étudiants africains à étudier en Chine. Pour lui, l’autre motivation est la compréhension de la langue chinoise qui peut ouvrir d’autres opportunités aux étudiants Africains.

Nicolas Bamamou, étudiant guinéen de troisième cycle à l’Université Jiaotong de Beijing a indiqué pour sa part que savoir parler le Mandarin ( langue nationale Chinoise) est un véritable atout. Et pour mieux l’apprendre, il dit le pratiquer régulièrement avec les populations. Selon lui, “la Chine a un nombre énorme d’idées commerciales qui peuvent être mises en œuvre en Afrique et les opportunités de financement pour les jeunes startups sont énormes”.

Comme ces deux étudiants, nombreux sont les étudiants africains qui ont des visions et appréhensions différentes de la Chine qui les motive à aller se former dans ce pays d’Asie de l’Est qui abrite plus d’un milliard trois cents millions d’habitants.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *