loader image
4 octobre 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

Dr Taling Tene Rodrigue : Revue sur « La Gouvernance de la Chine » du Président Xi Jinping d’un point de vue Africain

Vice-directeur du Centre d’Études Francophones, Institut d’Études Africaines à l’Université Normale du Zhejiang de Chine, le Chercheur Camerounais montre de doigts, les grandes opportunités à saisir de la philosophie politique africaine du Président Chinois Xi Jinping.

INTRODUCTION

« La gouvernance de la Chine » est un recueil en quatre volumes de discours et d’écrits de Xi Jinping, secrétaire général du Parti communiste chinois et actuel président de la république populaire de Chine. Les livres sont une présentation de la position officielle du parti communiste Chinois pour le développement de la Chine au 21ème siècle, ainsi qu’une collection des pensées du président Xi Jinping sur la vie sociale et la philosophie politique en ce qui concerne les questions politiques à grande échelle sur la Chine.

 Les livres ont été traduits dans d’autres langues principales pour une plus vaste couverture géographique de lecteurs et ont respectivement été publiés en 2014, 2017, 2020 et 2022. Les quatre volumes ont été compilés édités par trois entités principales : le Bureau d’information du Conseil des Affaires d’État, le Bureau central de recherche sur les politiques du Comité central du Parti communiste chinois et le Groupe d’édition international de Chine. Voici notre appréciation du contenu d’une perspective Africaine.

VOLUME I

Ce volume décrit le « Socialisme aux caractéristiques chinoises » comme étant une forme de socialisme particulièrement adaptée à la situation actuelle de la Chine, et décrit les fondements de cette théorie comme étant du marxisme dans son essence pure (p34). Selon le président Xi Jinping, la Chine est toujours dans un état primaire du socialisme, et les réformes favorables à l’ouverture du marché Chinois lancées par Deng Xiaoping il y a 30 ans n’étaient pas un abandon du marxisme, mais une adaptation du marxisme dans le contexte Chinois (p134).  

 Le président Xi s’engage donc de poursuivre et d’approfondir les concepts de « reforme » et d’«ouverture» de la Chine initiés par son prédécesseur Deng Xiaoping, surtout dans un contexte de protectionnisme économique et d’unilatéralisme politique dont fait preuves les pays occidentaux. Cette position du président Xi est applaudie dans les pays en voie de développement. Les pays Africains par exemple sont en quêtes absolues de marchés adéquats qui puissent soutenir leurs efforts d’industrialisation et de commercialisation de produits manufacturés. La Chine représente un peu plus de 20% du marché mondiale, tandis que l’Afrique participe à moins de 5% des échanges commerciaux mondiaux. L’ouverture du marché Chinois promu par le président Xi est donc d’un grand soulagement pour les pays en voie de développement.

VOLUME II

Ce volume fournit la sagesse et les solutions chinoises pour développer une communauté de destin partagé pour l’humanité.  Notre attention s’est portée sur :

  • L’État de droit socialiste

Le président Xi accorde une grande importance à la promotion de l’État de droit. La loi doit bénéficier et protéger la population. « Le système socialiste chinois garantit que le peuple assume la position principale de maître du pays, il garantit également que le peuple est le principal acteur de la promotion de l’état de droit. C’est une force du système et la distinction fondamentale entre l’État de droit socialiste et l’État de droit capitaliste. » déclare le président Xi. Ceci est une déclaration forte a l’intention des pays qui semblent mal comprendre « l’État de droit socialiste », et qui a maintes reprises ont essayés de jouer la carte des « Droits de l’Homme » pour faire chanter la Chine sur les situations tel que le Xinjiang. Il y’a donc une différence fondamentale à faire entre « l’État de droit socialiste » et « l’État de droit capitaliste » tel que le démontre le président Xi tout au long de l’ouvrage.

  • L’armée

Selon le président Xi Jinping, l’armée doit suivre les directives du marxisme-léninisme et promouvoir l’État de droit. L’armée devrait pratiquer les principes du Parti et mener la critique et l’autocritique. Le travail politique ne peut être séparé de la capacité militaire. Thomas Sankara le père fondateur du Burkina Faso partageait cette vision bien de décennies avant lorsqu’il l’affirmait, « Un soldat sans aucune formation politique ou idéologique est un criminel potentiel ». Ainsi selon le président Xi, le soldat doit non seulement être formé au combat, mais aussi au marxisme pour être un vrai révolutionnaire et non un criminel potentiel. Cela contraste fortement avec les États-Unis, où la seule formation idéologique du soldat est «le Droit de la Force».

  • Une nouvelle ère de la coopération sino-africaine

Concernant la coopération entre la Chine et l’Afrique, le président Xi évoque le concept de « Nouvelle Ère », comme pour parler d’un réajustement ou d’une réadaptation de ce qui est ancien au nouveau contexte. La Chine et l’Afrique ont une amitié et de contacts commerciaux qui datent de plus de 2000 ans déjà. A cette ère nouvelle des relations sino-africaines, le président Xi reconnait l’injustice du système de gouvernance mondiale à l’égard de l’Afrique et des pays dits du « tiers monde », il considère hautement les priorités du continent Africains tel que « l’Agenda 2063 » de l’Union Africaine, et sait pouvoir compter sur les pays Africains pour la réalisation des grands projets infrastructurels tel que « l’Initiative de la Ceinture et la Route », etc.  Le livre explique que cette nouvelle ère de coopération sino-africaine devrait reposer sur « 5 piliers » fondamentaux à savoir :

  1. Égalité politique et confiance mutuelle
  2. Coopération économique mutuellement bénéfique
  3. Échanges culturels mutuellement enrichissants
  4. Assistance mutuelle en matière de sécurité
  5. Solidarité et coordination dans les affaires internationales

Tout ceci est formalisé dans le cadre du Forum sur la Coopération Sino-Africaine (FOCAC) qui est progressivement devenu une plateforme ministérielle majeure de dialogue et de concertation entre la Chine et les pays africains.

VOLUME III

Ce volume présente surtout les politiques du président chinois en matière d’environnement et contient ses discours majeurs à ce sujet. Notamment, les discours de la Conférence nationale sur la protection de l’éco-environnement en mai 2018 et celui d’avril 2019 à l’Exposition internationale de l’horticulture à Beijing. Dans ces discours, le président Xi exhorte toutes les nations à unir leurs efforts pour relever les défis communs de changements climatiques et de protection de l’environnement. Selon lui, le défi du climat est un défi collectif.

En effet, nous savons par exemple que la plupart des pays africains sont encore dans des besoins fondamentaux d’industrialisation, mais doivent endurer presque les mêmes restrictions internationales de politique climatique que les pays industrialisés. Au même moment, le continent subit les affres climatiques des grands pollueurs. C’est très injuste. Il est donc très correct de la part du président chinois de dire que : « Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons lutter efficacement contre le changement climatique, […], et réaliser le Programme de développement durable à l’horizon 2030 des Nations Unies » (p.436).

Dans l’ensemble, la sélection des discours sur l’écologie et l’environnement faite dans ce volume donne une image très complète des politiques et des priorités des dirigeants chinois sur les questions d’ordre mondiale.

VOLUME IV

Ce volume résume le travail du président Xi Jinping du 3 février 2020 au 10 mai 2022. Cette période a été particulièrement marquée par la pandémie du Covid-19 à laquelle s’est superposée les troubles politiques et économiques mondiaux. En cette période, l’issue de la sécurité sanitaire n’a jamais été d’une si haute priorité pour le monde. La chine bien qu’étant mise en difficultés par la pandémie, n’a ménagé aucun effort pour soutenir les pays du monde, et en l’occurrence les pays africains. La chine a ainsi offert plus de 2 milliards de dose de vaccins pour soutenir les pays les plus touchés et vulnérable à la pandémie, à travailler pour la construction du siège du CDC d’Afrique, et à aider l’OMS à apporter une plus grande réponse mondiale à la COVID-19.

En un mot, la réflexion et l’esprit combatif incarnés dans le quatrième volume équilibrent au mieux la situation géopolitique internationale, la prévention et le contrôle des épidémies, le développement économique et social, préviennent et désamorcent efficacement les risques majeurs de sécurité et favorisent le développement régulier et à long terme d’une revitalisation globale.

CONCLUSION

La collection des 4 livres « La gouvernance de la Chine » du président Xi Jinping représente un ensemble d’idées qui peuvent être utilisées pour construire un ordre durable dont le monde a besoin pour être suffisamment flexible et pour relever les défis auxquels les nations et le monde sont confrontés. En tant que premiers ouvrages publiés par un président chinois en exercice, « La Gouvernance de la Chine » offre un regard unique sur le Parti communiste chinois et sa vision de l’avenir pour une nation Chinoise prospère et harmonieuse dans une communauté humaine de destin partagé. Les livres présentent aussi des suggestions concrètes de gouvernance applicables aux systèmes démocratiques occidentaux, et contribueront certainement à bien interpréter les concepts et les principes de gouvernance de la direction du PCC. Ces œuvres serviront sans doute d’outils d’apprentissage à la communauté internationale sur les idées de la Chine, sa voie de développement, ses politiques intérieures et étrangères et sa réponse aux préoccupations internationales majeures.

Dr TALING TENE Rodrigue, Vice-directeur du Centre d’Études Francophones, Institut d’Études Africaines à l’Université Normale du Zhejiang de Chine.

Source : actuchinecameroon

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *