loader image
4 octobre 2022
简体中文 ZH-CN English EN Français FR

L'actualité Sino-Africaine

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

Lorsque tu ne sais pas où tu vas, regarde d’où tu viens.

Proverbe Africain

“Quand on aime il ne fait jamais nuit, l’autre nous donne la lumière”.

Proverbe Africain

“Dieu n’a fait qu’ébaucher l’homme, c’est sur terre que chacun se crée”.

Proverbe Africain

“Les marques du fouet disparaissent, la trace des injuresjamais.”

Proverbe Africain

“C’est en mer agitée qu’on reconnaît la qualité du bois du bateau”.

Proverbe Africain

“L’eau chaude n’oublie pas qu’elle a été froide”.

Proverbe Africain

“Les voiles des cœurs sont déchirés quand les cœurs se regardent en face”.

Proverbe Africain

“Si le labour se faisait avec la simple vue, n’importe qui moissonnerait”.

Proverbe Africain

“On a beau dissimuler ses excréments au fond de l’eau, ils finissent toujours par remonter à la surface“.

Proverbe Africain

“C’est seulement quand l’hiver est arrivé qu’on s’aperçoit que le pin et le cyprès perdent leurs feuilles après tous les autres arbres.”

Confucius

 “Le soleil qui brille n’ignore pas un village parce qu’il est petit”. 

Proverbe Africain

 “Quiconque taquine un nid de guêpes doit savoir courir.”. 

Proverbe Africain

50e anniversaire des relations diplomatiques Chine-Madagascar: le message de l’ambassadeur G. Xiaomei

Ce lundi 8 août, à l’occasion du 50e anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar, l’ambassadeur de Chine au Madagascar, Guo Xiaomei, a adressé un message au peuple Malgache ainsi qu’aux autorités politiques du pays.

Vous trouverez ci-joint le discours intégral de S.E.M l’ambassadeur Guo Xiaomei.

Durant ces décennies, convaincus du bénéfice mutuel et du développement commun, les deux pays ont établi un partenariat de coopération globale favorisant davantage une coopération pragmatique. Les relations sino-malagasy demeurent une illustration parfaite de la coopération Chine-Afrique. Le partenariat entre la Chine et les pays africains est depuis établi sur une base de sincérité et d’amitié.

Ces derniers temps, des médias occidentaux véhiculent partout des voix hostiles envers la Chine et pourraient induire sérieusement le public en erreur. Pour rétablir les faits, chers lecteurs, je tiens à partager avec vous une manière de comprendre la vision de la Chine, ses grandes lignes en terme de coopération Chine-Afrique ainsi que la diplomatie chinoise. J’espère que tout cela vous serait utile pour former votre propre jugement.

🔎La démocratie du peuple dans tout le processus : Voie de la démocratie de la Chine

De nombreux politiciens et médias occidentaux décrivent la Chine comme un pays « anti-démocratique », « sans droits de l’homme ». Ils tentent de véhiculer cette négativité sur la Chine par le biais du récit de « la démocratie contre l’autocratie ».

Une description fausse et non moins logique. La Chine, pays socialiste dirigé par un parti communiste, est passée en quelques décennies d’un pays pauvre et faible à la deuxième économie du monde. Plus de 770 millions de Chinois ruraux sont sortis de la pauvreté, le PIB chinois par habitant a considérablement augmenté, passant de 23 USD en 1949 à 12 551 USD en 2021. Un tel développement est indissociable à la lutte de longue haleine du peuple chinois sous la conduite du Parti communiste chinois ( PCC ) pour créer une vie meilleure ; à l’ensemble de politiques, au mécanisme de travail et au système institutionnel établis par le PCC sur la base des réalités nationales de la Chine. Un tel développement auraient pu être réalisé sans la démocratie et les droits de l’homme ?

La démocratie est une valeur commune de toute l’humanité, sur laquelle le PCC et le peuple chinois ont toujours respecté. Les Chinois disent souvent que : «à chaque pays son identité, sa coutume». Dans la même logique, il n’existe pas de modèle standard ou de schéma uniforme de la démocratie. Le système démocratique d’un pays doit être basé sur ses propres conditions nationales et son peuple doit l’explorer ou pratiquer selon ses propres besoins en l’améliorant constamment. La Chine avait essuyé beaucoup de revers pour avoir fait des « copier-coller » des modèles étrangers dans son histoire d’exploration de la voie de la démocratie. La pratique internationale a également montré que, à chaque fois que l’on a imposé à un pays la démocratie à l’occidentale, les résultats ont souvent été désastreux. Au final, ce sont les populations innocentes du pays en question qui en souffrent.

La démocratie ne peut être synonyme d’élection. Le principe d’« une personne, une voix » est certainement une forme de démocratie, mais loin d’être la seule et l’unique. La démocratie du peuple dans tout le processus que la Chine adopte est axée à la fois sur le processus et le résultat. Il y a à la fois des élections démocratiques et des consultations démocratiques. Une bonne démocratie doit établir un consensus, et non créer des conflits. Elle doit promouvoir le développement, et non l’échec de la gouvernance. C’est le peuple chinois qui est le mieux placé pour juger si la Chine est démocratique ou non. 91 % des Chinois font confiance à leur gouvernement, et plus de 80 % d’entre eux pensent que leur gouvernement est au service de la majorité de la population. Ces chiffres démontrent pleinement que la démocratie du peuple dans tout le processus en Chine est une démocratie conforme aux réalités nationales de la Chine et appréciée par son peuple.

Certaines personnes se sont données beaucoup de mal pour discréditer la Chine en la qualifiant de pays « antidémocratique, ne respectant pas les droits de l’homme ». Elles vont jusqu’à inventer de gros mensonges comme le « génocide » par les gouvernants envers des Ouïgours de la région autonome du Xinjiang. Les faits montrent clairement que la population ouïgoure du Xinjiang est passée de 8 345 600 personnes en 2000 à 11 624 300 personnes en 2020, soit un taux de croissance annuel moyen de 1,67 % contre 0,57 %, celui de la croissance annuelle moyen de la popolation nationale sur la même période. Je crois que le monde n’a jamais vu un tel « génocide ». Cela montre que ces « faiseurs de rumeurs » ne se soucient pas vraiment de la démocratie et des droits de l’homme en Chine, mais les utilisent uniquement comme prétexte pour contenir la Chine. Une pratique malsaine qui signe une profanation de la démocratie et des droits de l’homme.

🔎Sincérité, Résultats effectifs, Amitié, Bonne foi : Politique de la Chine à l’égard de l’Afrique

SINCERITE. La Chine considère les pays africains comme les véritables amis et en fait la promotion de la solidarité et de la coopération envers eux une base importante de sa politique diplomatique. La Chine soutient fermement la position juste des pays africains dans les affaires internationales et régionales et préserve les intérêts communs des pays en développement. Le développement du pays et le renforcement de sa position sur la scène internationale n’y changeront rien. Bien que l’histoire, la culture et le système social entre la Chine et Madagascar soient différents, la Chine a toujours respecté et soutenu fermement le droit du peuple malagasy à choisir sa propre voie de développement. La Chine est prête à continuer de renforcer les échanges avec le peuple malagasy sur les expériences de la gouvernance et à tirer la sagesse de nos anciennes civilisations ainsi que nos pratiques de développement respectives pour promouvoir un développement commun.

RESULTATS EFFECTIFS. La Chine est un praticien actif de la coopération sino-africaine gagnant-gagnant, et s’est toujours engagée à intégrer étroitement son propre développement à la promotion du développement indépendant et durable de l’Afrique. L’année 1975 a été marquée par le premier envoi d’une mission médicale chinoise à Madagascar. Depuis, les missionnaires se sont installés dans les zones rurales et reculées de Madagascar, fournissent des soins médicaux et des médicaments gratuits à la population locale, dont le CHU Anosiala, qui est un vrai symbole de la coopération sino-malagasy dans le domaine de la santé. Les entreprises chinoises ont activement participé à la construction de plusieurs infrastructures de la Grande Ile. Pour ne citer que la Route des œufs et le projet des travaux de réhabilitation de la RN5A qui sont les dernières réalisations de la coopération bilatérale dans le domaine des infrastructures. Nous attendons beaucoup que la coopération pragmatique entre la Chine et Madagascar apporte des résultats de développement tangibles aux habitants locaux.

AMITIE. Le peuple chinois a une affinité naturelle avec le peuple africain. Pour Madagascar, son histoire avec la Chine est ancienne de 13e et 14e siècle avec le début des lignes de navigation reliant les deux pays. Au 19e siècle, de nombreux marchands et ouvriers chinois sont venus à Madagascar. Ces gens et leurs descendances se sont bien intégrés à la société malagasy, constituant ainsi une base solide de l’amitié sino-malagasy. Depuis l’établissement des relations diplomatiques entre nos deux pays, les échanges humains et culturels n’ont cessé de s’intensifier, avec plus de 800 étudiants malagasy bénéficiant de la bourse du gouvernement chinois pour poursuivre leurs études en Chine. Beacoup de jeunes Malagasy apprenent maintenant la langue chinoise à l’Institut Confucius et parallèlement en Chine, un programme de Licence en langue malagasy a été récemment lancé par l’Université des Langues étrangères de Beijing. Tout cela renforce de plus en plus l’amitié entre nos deux peuples.

BONNE FOI. Avec l’évolution de la conjoncture mondiale, de nouvelles situations et ainsi de nouveaux défis emergent dans la coopération sino-africaine. Nous optons l’esprit de respect mutuel dans une coopération gagnant-gagnant dans toutes résolutions des problèmes. Au cours des 50 dernières années, en tant que partenaire de développement fiable, la Chine et Madagascar ont fait preuve de franchise et de respect réciproque et ont établi une solide confiance mutuelle. Certes, certains Chinois et quelques entreprises chinoises n’ont pas pu tenir des comportements correctes durant leurs activités, mais cela ne représente pas l’image global des entreprises chinoises, ni ne reflète non plus la coopération sino-malagasy. Face aux éventuels activités illicites des entreprises, la Chine ne les protège et ne les tolère jamais.

Depuis un certain temps, le « piège de la dette chinoise » circulé par les médias occidentaux, une thèse totalement absurde. Selon les statistiques, la dette de la Chine en Afrique ne représente que 17% du total de la dette extérieure de l’Afrique. Elle a principalement financé la construction d’infrastructures et l’amélioration du secteur productif. Ce qui a fortement contribué au développement économique des pays concernés. Aucun pays africain n’a connu de difficultés d’endettement en raison de sa coopération financière avec la Chine. Le soi-disant « piège de la dette » est juste une désinformation fabriquée par ceux qui ne veulent pas voir l’Afrique accélérer son développement et qui sont jaloux de l’amitié et de la coopération entre la Chine et l’Afrique. C’est plutôt leur piège pour gêner le droit des pays africains à choisir de manière indépendante leurs propres partenaires de développement.

🔎Communauté d’avenir partagé pour l’humanité : Poursuite de la diplomatie chinoise

Ces mêmes médias occidentaux font du tapage autour de la soi-disant « théorie de la menace chinoise » et accusent la Chine de « saper l’ordre international fondé sur des règles ». En réalité, la Chine défend fermement le système international centré sur l’Organisation des Nations Unies, l’ordre international fondé sur le droit international, et les normes fondamentales régissant les relations internationales basées sur les buts et les principes de la Charte des Nations Unies.

La République populaire de Chine, depuis le tout début de sa fondation, a initialement porté les Cinq Principes de la Coexistence pacifique, à savoir « le respect mutuel de l’intégrité territoriale et de la souveraineté, la non-agression mutuelle, la non-ingérence mutuelle dans les affaires intérieures, l’égalité et les avantages réciproques, la coexistence pacifique » en tant que le principe du développement des relations d’amitié et de coopération avec tous les pays du monde, cela a devenu un consensus largement partagé par la communauté internationale. La poursuite de développement de la Chine a comme point de départ l’objectif de donner au peuple chinois une vie meilleure, et non pas celui de s’engager dans une confrontation des blocs ou une « compétition stratégique entre les grandes puissances ». La Chine n’a aucune tentative de prendre la place de quiconque dans le monde.

La construction d’une communauté d’avenir partagé pour l’humanité, telle que proposée par le Président chinois XI Jinping, est l’objectif global poursuivi par la diplomatie chinoise. Pour nous, le monde forme une communauté d’avenir partagé indivisible. Nous proposons de promouvoir le dialogue et la concertation pour construire un monde de paix durable ; de mettre en commun les efforts pour construire un monde de sécurité pour tous ; de poursuivre la coopération gagnant-gagnant pour construire un monde de prospérité commune ; de promouvoir les échanges et l’enrichissement mutuel pour construire un monde ouvert et inclusif, et de suivre la voie du développement vert et à faible émission de carbone afin de construire un monde sain et beau.

Face à la pandémie de COVID-19 qui a durement touché les acquis du développement mondial, le Président XI Jinping a avancé l’« Initiative pour le Développement Mondial » qui place clairement les questions de développement au centre du programme de coopération mondiale et appelle la communauté internationale à accorder une réelle attention à la situation des pays en développement ; à dégager un consensus général ; à mobiliser des ressources ; à prendre des actions concrètes ; à conjuguer les efforts des différentes parties pour accélérer la mise en œuvre du Programme de développement durable des Nations unies à l’horizon 2030.

Sur la question de l’Ukraine, la Chine, comme de nombreux pays en développement dont Madagascar, défend une position impartiale et objective et fait les jugements selon la réalité des faits et en toute indépendance. Pour promouvoir la sécurité de tous dans le monde, le Président XI Jinping a avancé l’«Initiative pour la Sécurité mondiale» qui préconise de porter la vision de sécurité commune, intégrée, coopérative et durable, de prendre en compte les préoccupations sécuritaires légitimes de tous les pays, de rejeter la mentalité de la guerre froide, de s’opposer à l’unilatéralisme et de refuser la politique des blocs ainsi que la confrontation des blocs.

La Chine et son peuple sont épris de paix. Sauvegarder la souveraineté et l’intégrité territoriale et réaliser la réunification complète de la patrie constituent un souhait commun de tous les Chinois. Le peuple chinois a la ferme volonté, la confiance totale et la capacité suffisante de mettre en échec toutes les tentatives sécessionnistes.

Chers lecteurs, à l’occasion de la célébration du 50e anniversaire de l’établissement des relations diplomatiques entre la Chine et Madagascar, la Chine est prête, en tant que membre de la grande famille des pays en développement, à renforcer la compréhension mutuelle et la coopération étroite avec Madagascar pour promouvoir conjointement la réalisation d’une paix et d’une prospérité durables pour l’humanité.

Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *